La HM5 CarbonMacrolon de MB&F : on the road again

MB&F emprunte rarement les chemins prévisibles et nous le prouve une nouvelle fois avec sa toute dernière création: la HM5 CarbonMacrolon. Après 18 mois de développement, MB&F a dévoilé sa toute nouvelle HM5 dans un matériau innovant et exceptionnel : un polycarbonate noir dense renforcé par des nanotubes de carbone.

La nouvelle incarnation du noir en horlogerie

Le noir. Une couleur, ou plutôt une absence de couleur, qui ne connaît pas d’équivalent. Alors que les autres couleurs font des passages-éclair sur la scène de la mode, le noir est toujours d’actualité.

Reproduisant fidèlement les lignes profilées des supercars, l’étonnant boîtier de Horological Machine N°5 présente des angles vifs qui rendent le traitement PVD noir particulièrement sensible aux éraflures.

Aussi, MB&F s’est lancée dans la recherche d’un matériau noir massif qui pourrait être poli et fini comme du métal, qui semblerait aussi massif et dense que du métal et qui serait aussi dur que de l’acier. Cependant, il n’existait aucun matériau présentant de telles propriétés.

MB&F a donc demandé à un fournisseur spécialisé de le développer.

Le CarbonMacrolon, spécialement développé pour MB&F, est un matériau composite formé par une matrice en polymère anthracite dans laquelle on injecte des nanotubes de carbone pour augmenter la solidité et la dureté. Les nanotubes de carbone offrent une meilleure résistance à la traction et plus de rigidité que la fibre de carbone traditionnelle.

Une allure de supercar

Commençons par le boîtier cunéiforme de la HM5 qui fait manifestement référence aux supercars surbaissées de l’époque. Ces voitures impressionnantes comportaient des volets qui, fermés, empêchaient la lumière du soleil de rentrer par la vitre arrière quasi horizontale. Sur la HM5, ils font l’inverse: ouverts, ils permettent à la lumière de recharger les chiffres des heures et des minutes recouverts de Super-LumiNova.

De même, le système d’échappement de la HM5 a été conçu pour drainer l’eau au cas où la HM5 serait immergée, à l’instar de la Lotus de James Bond dans “L’espion qui m’aimait”.  Parmi les emblèmes des années 1970, on ne saurait oublier les réacteurs. La couronne ergonomiquement sculptée de la HM5 paraît prête à propulser la HM5 CarbonMacrolon vers le futur.

Pour créer un un système d’affichage d’une précision inégalée, MB&F a collaboré avec un fabricant de verres optiques de haute précision pour développer un prisme réfléchissant en saphir qui renvoie la lumière des chiffres à 90°, avec un grossissement d’environ 20% pour augmenter la lisibilité.

Les angles du prisme saphir sont calculés avec précision, de sorte que la lumière des chiffres horizontaux soit réfléchie à la verticale sans distorsion. Une lentille convexe frontale assure le grossissement. Le verre avant n’étant pas noir mais fumé, on peut voir les chiffres arriver et repartir des cadres violets iridescents qui rappellent les éclairages d’une supercar lancée à grande vitesse dans la nuit.

L’affichage vertical frontal fait de la HM5 une montre idéale pour les pilotes, puisqu’il n’est pas nécessaire de lâcher le volant pour lire l’heure.

Comme toute supercar qui dissimule souvent le meilleur sous son capot, la HM5 CarbonMacrolon réserve une surprise: un boîtier intérieur ! Telle une poupée russe, elle renferme une deuxième coque sous la première.  Si le moteur est logé dans un container intérieur, c’est pour assurer l’étanchéité. Il est donc logé dans un boîtier en acier, similaire au châssis rigide sur lequel est fixée la carrosserie d’une voiture.

Enfin, le moteur de la HM5, complication développée par Jean-François Mojon, Vincent Boucard et l’équipe de Chronode, n’est pas aussi simple qu’il en a l’air. Les heures sautantes sont bidirectionnelles et on peut donc régler l’heure en avant comme en arrière. Les disques en verre minéral des heures et des minutes sont soutenus par un large pont et ils se chevauchent autant que possible afin que leur diamètre soit maximal et l’espace suffisant pour de grands chiffres lisibles.

Au verso de la HM5 CM, à travers le verre saphir enchâssé dans le « carter » étanche, on découvre le moteur, son rotor mystérieux en forme d’astérohache façonné dans de l’or 22 carats violet iridescent, son balancier à haute fréquence et ses ponts magnifiquement terminés à la main.

La HM5 CarbonMacrolon est une édition limitée à 66 pièces.

MB&F-HM5-CarbonMacrolon-1 MB&F-HM5-CarbonMacrolon-2 MB&F-HM5-CarbonMacrolon-3 MB&F-HM5-CarbonMacrolon-4 MB&F-HM5-CarbonMacrolon-5 MB&F-HM5-CarbonMacrolon-6 MB&F-HM5-CarbonMacrolon-7 MB&F-HM5-CarbonMacrolon-8

[button size=”small” color=”black” style=”none” new_window=”true” link=”http://www.mbandf.com”]Plus d’information sur MB&F[/button]
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous allez aimer