Tourbillon Royal Oak Concept GMT de Audemars Piguet

Blanc, lisse et puissant, le Tourbillon Royal Oak Concept GMT se destine aux collectionneurs et amateurs éclairés d’avant-garde qui ne tolèrent aucun compromis au plan technique comme au plan esthétique. En 2014, un éclair d’un blanc pur tient la vedette : le pont supérieur en céramique blanche savamment usiné, obtenu grâce aux avancées d’Audemars Piguet dans la science des matériaux — il n’aurait pas pu être réalisé auparavant.

L’évolution de la ligne Concept

Dévoilée en 2002, l’avant-gardiste Royal Oak Concept célébrait les 30 ans de la légendaire Royal Oak octogonale, la première montre de luxe en acier conçue par Gérald Genta pour Audemars Piguet.

Ni tout à fait une Royal Oak, ni tout à fait une Offshore, la Concept avait un boîtier extrêmement dur en Alacrite 602, arrondi pour mieux mettre en valeur la lunette octogonale signature de Gérald Genta et ses huit vis à têtes hexagonales. Dépourvue de cadran, elle révélait la micromécanique de pointe logée à l’intérieur. Ses codes esthétiques révolutionnaires ont caractérisé tous les modèles de la ligne, de l’ultra léger Tourbillon Royal Oak Concept GMT et Chronographe de 2008, première montre à associer un boîtier et une platine en carbone forgé, au Tourbillon Royal Oak Concept GMT de 2011 présenté dans un boîtier en titane ultra léger et résistant avec une lunette, une couronne et des poussoirs en céramique noire.

Cette année, le Tourbillon Royal Oak Concept GMT adopte une lunette, une couronne et des poussoirs en céramique non plus noire mais blanche, formant un contraste plus prononcé avec la carrure en titane. Cependant, la Manufacture particulièrement novatrice a franchi un pas de plus en intégrant de la céramique blanche dans le mouvement lui-même, pour composer le pont supérieur précédemment noirci du calibre 2913. Au final, le mouvement est métamorphosé et, dans le nouveau calibre 2930, l’effet éblouissant du pont sablier est souligné par la symétrie des ponts du tourbillon et de la fonction GMT.

La connaissance des matériaux

Comme la céramique blanche est environ neuf fois plus dure que l’acier, la fabrication de la lunette, de la couronne, des poussoirs et en particulier du pont supérieur de forme élaborée a engendré un processus long et compliqué.

La céramique est un matériau composite quasi inrayable excepté par le diamant, d’où l’utilisation de machines à fraiser spécifiques munies d’outils diamantés. Traiter des surfaces et des flancs bruts pour obtenir une finition polie ou satinée constitue un redoutable défi car la résistance à l’abrasion est inhérente à la céramique. A titre d’exemple, il faut environ 8 heures pour réaliser la lunette du Tourbillon Royal Oak Concept GMT, au lieu de 45 minutes pour une version en acier, et le savoir-faire des ingénieurs et horlogers est primordial. Outre son apparence d’une douceur exceptionnelle, la céramique présente l’avantage de résister à l’extrême en toutes circonstances.

Le titane utilisé pour la carrure et le tour du fond saphir offre des qualités comparables. Ultra résistant, confortable et deux fois plus léger que l’acier, il est appréciable sur une montre généreuse de 44 mm de diamètre. Démonstration supplémentaire de la connaissance approfondie des métaux et matériaux high-tech dont bénéficie Audemars Piguet, l’aluminium léger qui compose le réhaut intérieur est durci par anodisation.

Ce cocktail de céramique et de métaux est une évolution logique chez Audemars Piguet qui cherche à toujours repousser les limites de la science des matériaux. La démarche a été entamée il y a plus de 40 ans, quand la Manufacture a fait preuve de la plus grande audace en utilisant, pour la première fois, de l’acier dans une montre de luxe.

Un tour de force technique

Les montres Concept d’Audemars Piguet ont pour principale caractéristique l’homogénéité entre boîtier et mouvement. Leur « moteur » et leur «châssis » ultra modernes s’assemblent sans rupture, avec une esthétique technique qui met parfaitement en valeur les systèmes micromécaniques visibles.

Le calibre 2930 à remontage manuel qui anime le Tourbillon Royal Oak Concept GMT représente à lui seul un remarquable exploit. Il intègre un double barillet qui assure 10 jours de réserve de marche, un tourbillon et une fonction GMT.

L’organe régulateur garant de la précision de marche oscille à 3 Hz (21’600 A/h) et fait un tour toutes les 60 secondes dans une cage de tourbillon conçue pour compenser les effets de la gravité sur une montre en position verticale, quelle que soit la durée.

Le tourbillon comprend 85 composants pour un poids de seulement 0,5 g. Un horloger expérimenté passe près de trois jours à les assembler, dont deux à positionner la cage, et plus de deux semaines sur l’ensemble du mouvement. Avec plus de 25 mouvements à tourbillon, Audemars Piguet est une des rares manufactures d’aujourd’hui à maîtriser la complexité du mécanisme. Chaque composant est anglé, poli, assemblé et ajusté à la main.

La fonction GMT permet une lecture instantanée de l’heure d’un deuxième fuseau horaire. Elle est commandée par un poussoir à 4 heures (à chaque pression, on progresse d’une heure). L’affichage sur 12 heures s’effectue via deux disques superposés qui facilitent la lecture. Le premier porte les chiffres et fait un tour en 12 heures. Le second, placé juste en-dessous, comprend deux zones de couleurs différentes — une blanche pour le jour, une noire pour la nuit — et fait son tour en 24 heures. Ainsi, les chiffres sont plus parlants.

Le système de double barillet propre à Audemars Piguet assure au Tourbillon Royal Oak Concept GMT une autonomie importante, de 10 jours entre chaque remontage manuel, en générant une force constante qui maintient la précision de marche durant environ 237 heures.

Dans le calibre 2930, l’énergie produite par les deux barillets est transmise au rouage de manière simultanée, via un seul pignon de couplage. Ce mode de transmission est bien plus doux que le système habituel de deux barillets, respectivement dotés de 5 jours de réserve de marche, couplés en série. Il permet également de réduire la pression à l’engrènement, la friction dans les barillets servant à compenser les variations du couple. Cela donne une précision de marche plus haute, une réserve de marche plus longue et une fiabilité accrue.

En outre, le Tourbillon Royal Oak Concept GMT comprend un indicateur de fonctions. L’aiguille positionnée à 6 heures affiche la fonction sélectionnée, conformément aux trois positions possibles de la tige de remontoir. Le H correspond au réglage de l’heure, le N à la position neutre et le R au remontage.

audemars-piquet-royal-oak-concept-GMT-1 audemars-piquet-royal-oak-concept-GMT-2 audemars-piquet-royal-oak-concept-GMT-3 audemars-piquet-royal-oak-concept-GMT-4 audemars-piquet-royal-oak-concept-GMT-5 audemars-piquet-royal-oak-concept-GMT-7 audemars-piquet-royal-oak-concept-GMT-8 audemars-piquet-royal-oak-concept-GMT-9

[button size=”small” color=”black” style=”none” new_window=”true” link=”http://www.audemarspiguet.com/fr/?gclid=CJn89c2J6L0CFbLMtAodFEcAjw”]Pour en savoir plus, rendez vous sur le site de Audemars Piguet[/button]
1 comment
Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous allez aimer